Et pendant ce temps-là…#4

Sur le terrain avec…

Isabelle Loupien, directrice de la crèche Les Bouts d’Choux. Juste en bas de son domicile se trouvent les locaux de la structure où elle se rend tous les jours afin d’assurer ses fonctions, dossiers à portée de main.

« Ça me fait drôle d’avoir une crèche vide. Comme nous avons dû fermer la structure plus tôt, je clôture tous les dossiers des parents en modifiant la date des contrats de garde liés à leur(s) enfant(s). Nous anticipons au mieux la réouverture de la crèche, même si la date reste indéterminée : gestion des places et des plannings, demande de certaines informations aux familles… Je prépare aussi la prochaine commission d’admission en crèche qui se déroulera mi-avril, probablement par téléphone. Cela nécessite un travail d’analyse de toutes les demandes selon l’urgence des situations familiales et l’ordre d’inscription ».

Comment s’organise le personnel de la crèche ?

« Quatre auxiliaires de puériculture et infirmières sont mobilisées, prêtes à intervenir. Au début du confinement, les filles se sont relayées sur quatre demi-journées pour garder les deux enfants du couple Karibian travaillant à Médival. À l’heure actuelle, il n’y a plus de besoin de la part des personnels soignants qui vivent à Val d’Isère. Toutefois, si cela devait arriver en fonction de l’évolution de la situation, un dispositif de mode de garde exceptionnel pourrait se mettre en place sous forme de micro-crèche ».

 

En télétravail avec…

Stéphanie Aimé, directrice des Services techniques. Elle place la continuité des missions de service public en tête de ses priorités.

Comment s’organisent les Services techniques ?
« Au Centre technique, les chefs de service sont en télétravail. Nous poursuivons les réunions téléphoniques avec les interlocuteurs extérieurs (exemple : bureaux d’études) dans l’objectif de maintenir un cap sur les investissements futurs. Même si de nombreuses entreprises ont cessé leur activité temporairement, nous gardons un lien avec elles. Nous devons rester actifs jusqu’au retour à la normale afin d’éviter tout retard ».

Quelles sont les tâches liées au confinement que vous effectuez ?
« Laurent Recordon a déjà fait le point sur le plan de continuité d’activité du service Voirie. Le Magasin intervient au besoin pour mettre à disposition du matériel ou en commander. En parallèle, la gestion des factures, des contrats et des marchés publics est assurée. Trois agents d’entretien passent à minima une fois par semaine à la mairie, au centre technique et à l’école élémentaire réquisitionnée pour la garde d’enfants des personnels indispensables. Au service Informatique, l’équipe a été très sollicitée lors de la mise en place du télétravail. Nous les en remercions. S’il y a des besoins dans d’autres services (exemple : portage des repas), les agents en absence de mission sont disponibles pour les aider. Il faut raisonner en transversalité en se soutenant les uns les autres ».

 

L’info + La Police municipale distribue… non pas des PV, mais des cabas de fruits et de légumes ! En partenariat avec Vie Val d’Is, les policiers municipaux apportent leur soutien et procèdent à la distribution des commandes passées auprès du Cabas des Cimes, exploitation agricole basé à Ugine.
Juste avant le confinement, 51 personnes avaient réservés leur panier.

Retours aux actus